Implant capillaire : dans cet article, nous vous disons tout ce que vous devez savoir. Qu’est-ce que c’est ? Comment ça marche ? Combien ça coûte ? Et d’autres informations utiles.

Qu’est-ce qu’un implant capillaire ?

Un implant capillaire est une technique utilisée pour masquer les effets de la chute prononcée des cheveux. L’article Calvitie, alopécie, pelade, comment y remédier ? en parle. Mais notez que les spécialistes y ont recourent si et seulement si la chute de cheveux atteint son dernier stade et qu’il n’y a aucune possibilité de récupérer les cheveux perdus en raison de l’atrophie des follicules pileux.

Implant capillaire

Venue du Japon au début des années 1980, cette technique s’utilise quand cela devient nécessaire. Et elle a deux variantes :

  • Le greffage de cheveux en fibres synthétiques, colorés grâce à des pigments inorganiques afin de reproduire la couleur naturelle des cheveux de la personne implantée;
  • L’implantation de vrais cheveux prélevés sur un donneur et soumis à une stérilisation avant de procéder à la chirurgie.

Comment fonctionne l’implant capillaire ?

L’implant capillaire est une intervention chirurgicale dont l’exécution doit être le seul fait d’un spécialiste chevronné. L’opération se réalise en ambulatoire. Le patient reçoit une sédation ou une anesthésie locale, selon le cas. A la suite d’une première visite préalable, le médecin définit les objectifs avec le patient. Après quoi, il programme l’opération chirurgicale en définissant, entre autres, la technique à utiliser.

L’opération chirurgicale comprend:

  • l’ablation des unités folliculaires (UF);
  • la préparation de la zone de réception;
  • la greffe de l’UF (après traitement de celle-ci);
  • le pansement;
  • une éventuelle anesthésie.

La durée de l’opération dépend de la superficie de la zone à traiter. Si cette superficie est faible, l’intervention peut se résumer en une seule séance. Si la zone à traiter est très étendue, plusieurs séances peuvent être nécessaires.

Quand un implant capillaire est-il nécessaire ?

L’âge est le premier facteur à prendre en compte si vous désirez recevoir des implants capillaires. Avant l’âge de 30 ans, les implants capillaires ne sont pas recommandés. En effet, on peut assister à une repousse non homogène et inégale en vertu de la croissance naturelle des cheveux. Cela est surtout visible dans les zones où l’on retire les follicules.

L’état de santé du cuir chevelu est le second facteur à considérer. Contacter un médecin en ligne ne suffira pas. Il vous faut contacter un centre spécialisé avant de subir la greffe est la règle à toujours suivre. En effet, seul un spécialiste peut, après une minutieuse consultation en présentiel, déterminer s’il faut effectuer l’intervention ou non. Ce dernier déterminera également le type d’intervention et la date à laquelle l’effectuer.

Quelles sont les techniques utilisées ?

Jusqu’à récemment, les plasticiens réalisaient les implants capillaires uniquement par la technique Fut (ou Strip Extraction), qui consistait à retirer une pastille entière de cuir chevelu de la nuque. Une fois prélevé et sectionné plusieurs fois, les follicules obtenus se voient ensuite implantés dans les zones éclaircies. Cette technique impliquait une suture permanente avec des points de suture visibles.

Désormais, grâce à la recherche et à l’innovation technologique dans l’instrumentation utilisée, les spécialistes réalisent les implants capillaires principalement avec la technique appelée FUE (Follicular Unit Extraction). Grâce à cette technique, on obtient une excellent résultat, sans cicatrices pérennes et à des coûts résolument acceptables. En fait, la technique FUE prélève individuellement les follicules du cuir chevelu. Les praticiens nettoient les follicules prélevés de tout résidu organique puis les greffent directement dans la zone éclaircie.