Utilisé à l’origine en tant que traitement contre l’épilepsie chez les enfants, le régime cétogène est actuellement en vogue dans le secteur de la minceur. Porté par de nombreuses stars hollywoodiennes et influenceurs, le régime cétogène a pris le pas sur nombre de techniques de perte de poids. Au-delà de l’abattage médiatique et marketing, l’engouement autour de ce régime s’explique à travers son mode de fonctionnement, mais également à travers ses incroyables résultats sur la réduction de la masse graisseuse et la régulation du taux du sucre. Appuyé de manière formelle par des études scientifiques, le régime cétogène (ou Keto) s’est hissé dans le cercle fermé des meilleurs coups de pouce minceur.

Qu’est-ce qu’un régime cétogène ?

Nous avons demandé à Hugo Blanc, expert nutrition chez Sagessesanté et auteur d’un article sur ce régime LCHF de nous en expliquer les fondements. Le régime cétogène consiste à adopter une alimentation très riche en gras et particulièrement pauvre en glucides. Ces derniers ne sont présents qu’en très faible quantité. Cette technique induit le corps à se mettre dans un état métabolique spécial appelé cétose. Cela lui permet de passer des glucides aux lipides en tant que principale source d’énergie. 

Même si ce type de diète connaît un regain d’intérêt aujourd’hui, son origine date de plus d’une centaine d’années. À cette époque, le régime cétogène servait de traitement pour les enfants atteints d’épilepsie. Les objectifs étaient de réduire leurs périodes d’agitation et par la même occasion, diminuer la consommation de produits médicamenteux. Aujourd’hui, cette alternative est toujours aussi pratiquée dans le milieu médical.

Comment le régime cétogène arrive-t-il à faire perdre du poids ?

Le régime cétogène est un mode d’alimentation qui stimule la perte de poids et l’obtention de performances sportives, explique le nutritionniste. Pour ce faire, le keto valorise une alimentation riche en « bonne graisse » c’est-à-dire une alimentation fortement dosée en lipides avec un apport restrictif en protéines. La teneur en glucides est quant à elle faiblement représentée dans un régime cétogène. Cette diète s’inspire fortement du jeûne, car il oblige le corps à puiser son énergie dans d’autres sources : les stocks de graisse. Comme le cerveau est un organe qui fonctionne par habitude, en le privant de sa dose de glucides, il est incité à produire des propriétés actives pour substituer au glucose. 

Correctement contrôlé, le déficit en glucose provoque une baisse de la glycémie ainsi que la diminution du taux sanguin d’insuline. Le foie procède alors à la décomposition des acides gras afin de les convertir en énergie. 

Comment démarrer un régime cétogène ?

Dans le cadre d’une diète cétogène, les glucides ne doivent constituer qu’une infime partie de l’alimentation. La quantité de graisse est fortement augmentée de sorte que le corps puisse effectuer rapidement la cétose.

Par ailleurs, afin de maintenir la cétose, la part des glucides dans l’alimentation quotidienne doit être comprise entre 25 et 50 grammes. Par conséquent, il est interdit de consommer des aliments riches en glucides comme le pain, les viennoiseries, les produits raffinés… Toutefois, les aliments comme les huiles, le poisson, le fromage, les viandes, les légumes dépourvus d’amidon, etc. sont fortement recommandés dans le cadre d’une diète cétogène.

saumon et oeuf

Quels sont les effets secondaires du régime cétogène ?

Le passage à une alimentation Kéto peut avoir quelques répercutions momentanées sur votre bien-être

Constipation :

Le changement alimentaire déclenche de multiples réactions chimiques sur l’ensemble de l’organisme.  Il entraîne des perturbations au niveau de la flore et de la paroi intestinale. Les intestins doivent alors s’ajuster à ce nouveau mode de consommation ; c’est pourquoi ils entraînent des séries de constipation.

Keto-«grippe» :

Pendant les phases d’adaptation du régime cétogène, le corps et le métabolisme ne cessent d’émettre des signaux parmi lesquels on peut citer la keto-grippe. Cette dernière présente les mêmes symptômes que les états grippaux classiques (fatigue, insomnie, diminution de l’énergie, …).

Haleine :

Un des premiers inconvénients du régime cétogène est la mauvaise haleine. Comme le corps ne s’approvisionne plus dans les matières sucrées, il produit un élément cétonique volatil : l’acétone.  L’haleine est caractéristique de la période de keto-adaptation.