Le cintre cervico-obturateur (ou ligne de Shenton ou ligne de Ménard) est un repère radiologique qui décrit une courbe imaginaire formée par la zone cervicale du fémur et le foramen obturé. Plus précisément, il part de la partie interne du col du fémur jusqu’à la zone inférieure de la branche ilio-pubienne. Les médecins le perçoivent aisément à l’analyse d’un fichier radiographique simple de la hanche. Théoriquement, la ligne de Shenton est lisse et continue. Et une rupture du cintre cervico-obturateur peut révéler une anomalie. Il peut, entre autres, s’agir d’une fracture du col du fémur, d’une dysplasie congénitale de la hanche, d’une scoliose avec bassin inclus.  

Histoire

Alors qu’il exerce comme radiologue au Guy’s Hospital de Londres, le Britannique Edward Warren Hine Shenton (1872-1955) décrit le cintre cervico-obturateur pour la première fois en 1902, soit 7 ans après la découverte des rayons X par . En 1911, il clarifie cette description en l’illustrant cette fois. D’où la dénomination éponyme « ligne de Shenton ».

cintre cervico-obturateur
A l’origine, le cintre cervico-obturateur décrit un arc d’ogive ininterrompu, formé par le col fémoral inférieur et le sommet du foramen obturé.

En 1940, Clark et Burman définissent, à leur tour, le cintre cervico-obturateur comme étant une absence de séparation progressive, dans la projection horizontale, entre le col du fémur et le foramen obturé. Ils parlent de la brillance de la ligne de Shenton. Mais, Lichtblau remarque que la ligne horizontalement projetée, comme décrite par Clark et Burman, peut être modifiée avec rotation externe (ligne contractée), rotation interne (ligne élargie) et abduction (ligne en forme de V).  En 1966, Lichtblau propose alors une ligne de Shenton modifiée comme niveau et relation horizontale entre le col fémoral inférieur et le bord supérieur du foramen obturé le plus proche.  

Usage du cintre cervico-obturateur dans le diagnostic d’un acétabulum dysplasique

Il s’agit là d’un cas d’application notoire. Shenton décrit le cintre cervico-obturateur comme un marqueur de la position anatomique de la tête fémorale dans l’acétabulum. Lorsque la ligne de Shenton est rompue, il y a, outre les fractures, une subluxation ou une luxation de la tête fémorale de l’acétabulum. Cela suggère fortement un acétabulum dysplasique.

Une étude édifiante

Dans une étude, des chercheurs se sont fixés le but de déterminer la précision et l’innocuité de l’utilisation du cintre cervico-obturateur pour la diagnose de la hanche. En outre, ces chercheurs ont émis l’hypothèse que la ligne de Shenton aurait une précision et une fiabilité excellentes pour le diagnostic de la dysplasie acétabulaire chez le patient à maturité squelettique.

Dans cette étude, les chercheurs ont défini une ligne brisée de Shenton comme étant une position céphalique de la projection du col fémoral inférieur par rapport au bord supérieur du foramen obturé. Ce qui démontre une subluxation céphalique de la tête fémorale due à l’acétabulum dysplasique.

De l’usage des radiographies dans l’évaluation de la ligne de Shenton

La principale limitation de l’étude était l’utilisation de radiographies pelviennes antéro-postérieures pour l’évaluation de la ligne de Shenton en tant que marqueur radiographique de la dysplasie acétabulaire. 

Mais Troelsen et al. ont recommandé l’utilisation de radiographies pelviennes antéro-postérieures pour l’évaluation de la dysplasie de développement de la hanche. Ils expliquent que les clichés radiographiques permettent de limiter l’influence de la flexion pelvienne et de son extension. La principale limitation de l’étude étant ainsi levée, les chercheurs mènent leurs travaux et en arrive à la conclusion suivante.

Le cintre cervico-obturateur fournit une évaluation radiographique précise et très fiable de la subluxation fémorale proximale. Et cette dernière révèle une dysplasie acétabulaire avancée. Toutefois, en cas de dysplasie acétabulaire d’intensité légère à modérée (type de Crowe I et II) ou de hanche subluxée latéralement, le cintre cervico-obturateur peut sembler être intacte de façon erronée sans charge de l’articulation fémoro-acétabulaire.