Si elle a été initialement développée pour l’industrie automobile et aéronautique, la CFAO a aujourd’hui des applications dans le secteur de la dentisterie. Au début, cette technologie se heurtait à certains problèmes. Par exemple, chaque pièce produite était unique et destinée à un seul patient. Il a fallu attendre un chercheur français, François Duret, pour que la CFAO révolutionne l’industrie dentaire. Zoom sur ce succès de la dentisterie moderne.

La CFAO : de quoi s’agit-il exactement ?

La CFAO, ou conception et fabrication assistée par ordinateur, est un concept qui regroupe tous les moyens technologiques coordonnés (CAO et FAO). Cette technologie permet d’enregistrer numériquement des données cliniques analogiques d’un patient et d’effectuer une modélisation virtuelle. Elle permet également de fabriquer des dispositifs médicaux sur mesure. Ce concept révolutionnaire porte sur l’ensemble des spécialités relatives à la science odontologique. En effet, si l’origine de la CFAO dentaire remonte à l’année 1987, cette technologie est aujourd’hui devenue incontournable dans le secteur de la dentisterie.

Il existe trois types de CFAO dentaires : la CFAO directe, la CFAO semi-directe et la CFAO indirecte. La CFAO directe désigne principalement la prise d’empreinte numérique, ainsi que la conception assistée par ordinateur et la fabrication assistée par ordinateur. Elle peut par exemple être utilisée pour fabriquer une couronne en à peine une heure. La prise d’empreinte numérique, la CAO est la FAO sont réalisées au même endroit, ce qui permet une fabrication rapide des produits. Cette technique est très prisée des cabinets dentaires qui veulent effectuer des restaurations en une seule session.

Dans le cas de la CFAO semi-directe, la prise d’empreinte numérique est effectuée dans un cabinet, mais la CAO et la FAO sont réalisées dans un laboratoire ou dans un centre d’usinage partenaire. Le technicien utilise une caméra intrabuccale qui va lui permettre de réaliser une empreinte optique. Celle-ci sera par la suite transmise à un autre service au sein du laboratoire, avant d’être traitée numériquement. La CFAO semi-directe est particulièrement utile, en particulier si les données cliniques recueillies sont complexes. Il est même possible qu’elles dépassent les indications des équipements dont dispose le chirurgien. Notez qu’il s’agit du type de CFAO le plus répandu à l’heure actuelle. Ainsi, les chirurgiens-dentistes confient la fabrication des prothèses à un partenaire spécialisé.

Dans le cas de la CFAO indirecte, la prise d’empreinte se fait généralement de façon conventionnelle, à partir de matériaux en plastique. Elle se fait au sein du cabinet, qui sera ensuite chargé de l’envoyer au laboratoire pour le scan et la suite du processus. Le laboratoire initie donc le flux numérique et procède à l’acquisition extra-orale, à partir de modèles en plâtre. La numérisation de l’empreinte permet d’obtenir un modèle en négatif qui servira pour l’obtention d’un modèle en 3D. La CFAO indirecte ne requiert donc pas la participation du chirurgien-dentiste.

dentisterie CFAO imagerie prothèse

La CFAO, un intérêt majeur pour le praticien et le patient

Les enjeux de la CFAO dentaire sont nombreux. En effet, les applications de cette technique sont nombreuses. Notez que cette technologie a permis d’apporter d’importantes améliorations aux solutions thérapeutiques déjà existantes. De plus, elle a permis la mise en œuvre d’autres techniques innovantes. Dans le secteur de l’odontologie à proprement parler, la CFAO couvre plusieurs branches de la dentisterie : dentisterie restauratrice, fabrication de prothèses, orthodontie, implantologie, etc.

La CFAO est utilisée pour la fabrication de prothèses amovibles sur implants dentaires et de prothèses amovibles classiques. Elle permet également d’effectuer des restaurations indirectes et de réaliser des prothèses fixées, unitaires et plurales. À tout cela s’ajoute la possibilité de produire :

  • des inlays-cores,
  • des prothèses fixées supra-implantaires,
  • des prothèses provisoires,
  • des facettes.

La CFAO représente d’importants avantages pour le praticien et pour les patients. Pour le chirurgien, cela représente un gain de temps et de confort. En effet, grâce à l’utilisation d’empreintes optiques, plusieurs étapes de la chaîne prothétique ont été supprimées, ce qui permet une plus grande rapidité de fabrication. De plus, les besoins de retouches sont rares, ce qui garantit la qualité et la fiabilité de la prothèse obtenue.

En outre, le délai de fabrication étant devenu relativement court, la rentabilité du cabinet se trouve optimisée. En effet, le cabinet peut tirer profit des avantages proposés par la CFAO. Le nombre de séances se trouve considérablement réduit, ce qui signifie que le nombre de rendez-vous pour un seul patient diminue aussi. Cela signifie que le cabinet peut recevoir d’autres patients et ainsi gagner en rentabilité.

Par ailleurs, du point de vue du patient, la CFAO est également très avantageuse. En effet, les traitements qu’il reçoit sont de meilleure qualité, ce qui signifie qu’ils sont plus efficaces. Grâce à la technologie CFAO, les patients peuvent bénéficier d’une restauration à la fois rapide et esthétique. En outre, ils peuvent bénéficier de plus de confort, dans la mesure où la prise d’empreinte physique n’est plus d’actualité. En effet, cette étape est jugée agressive par de nombreux patients.