Les chiffres parlent d’eux-mêmes : 29 % des adultes ont perdu leurs dents permanentes avant l’âge de 74 ans, 69 % des personnes âgées de 35 à 40 ans ont perdu au moins une dent tout au long de cette période de leur vie. Face à cette situation, de plus en plus de personnes ont recours à des implants dentaires. Cette racine artificielle, généralement faite en titane, va remplacer ou une plusieurs des dents manquantes. Afin de permettre aux patients de retrouver leur sourire le plus éclatant, la pose de ces implants passe par des étapes précises et bien encadrées.

La première rencontre et le diagnostic 

Vous avez décidé de confier la pose de vos implants par des professionnels  comme le cabinet du Dr Guy Cohen, spécialiste de l’implant dentaire à Paris ? La première étape par laquelle ces experts de la pose d’implant vous feront passer est l’examen de votre bouche. À l’issu de ce diagnostic, il sera plus simple d’identifier la faisabilité de votre projet d’implants ainsi que de définir les différents traitements et techniques à mettre en place. 

Le rendez-vous 

Ce n’est qu’après ce diagnostic que le professionnel pourra vous informer sur les différents choix thérapeutiques que vous pouvez faire. Au terme de l’examen, vous serez informé sur 

  • Le coût de l’intervention
  • La durée du traitement
  • Mais surtout sur les différents risques encourus

Si toutes les conditions vous conviennent, les deux parties décideront d’une date pour l’intervention.

pose d'un implant dentaire

L’intervention chirurgicale 

La pose des implants dentaires se fait sous anesthésie locale et est indolore. Combien de temps cette intervention va durer ? Cela dépend de la complexité de l’intervention et de différents critères dont : le nombre et la localisation de vos futurs implants, le volume d’os disponible et éventuellement les techniques utilisées. 

La cicatrisation 

Lorsque les implants seront posés, le patient entre dans la phase de cicatrisation. En effet, l’os va se reconstituer autour de l’implant, toujours de manière indolore. Tout au long de cette phase « ostéo-intégration », vous pourrez avoir recours à une prothèse provisoire. Généralement, cette alternative est conseillée par votre chirurgien-dentiste pour des raisons esthétiques. Ce n’est donc pas une obligation.

La fabrication de la prothèse 

Une fois que la phase de cicatrisation est écoulée, le dentiste et le prothésiste dentaire passeront à l’étape suivante : la fabrication de la prothèse à partir de vos empreintes dentaire. Ces prothèses, qui sont des dents artificielles, seront, par la suite, fixées sur l’implant par le biais d’un pilier. 

Le suivi et les soins 

Pour éviter les éventuels risques et garantir la longévité de votre ou vos implants, des contrôles réguliers et une bonne hygiène bucco-dentaire seront nécessaires. Si vous ne suivez pas les consignes données par le dentiste ou que vous n’offrez pas à vos implants un entretien suffisant et adapté, vous vous risquez à une gingivite (qui se traduit par une inflammation de la gencive) ou des péris-implantites (inflammations des tissus autour de l’implant). La durée de ce traitement est différente en fonction des patients. Certains en auront pour trois mois tandis que pour d’autres, le traitement peut durer jusqu’à 9 mois.