En France, on estime à 5 millions le nombre de patients qui souffrent de maux de tête chroniques. Parmi les formes de migraines moins classiques, on retrouve la névralgie d’Arnold, qui se caractérise par des douleurs vives et fulgurantes au niveau du cou et de la tête. Ces douleurs prennent origine à la base du crâne et irradient à l’arrière de la tête ; elles peuvent toucher le front, l’oreille et même exercer une pression derrière l’œil. Mais si la névralgie d’Arnold est considérée comme la plus lancinante des migraines, elle peut tout à fait être guérie par l’ostéopathie.

La névralgie d’Arnold

Touchant en grande partie le nerf grand occipital (ou nerf d’Arnold), l’arnoldalgie occasionne de fortes douleurs localisées souvent à droite ou à gauche de la partie haute des cervicales, en arrière du crâne. La cause des douleurs provient de la compression de la racine du nerf d’Arnold, elle-même entraînée par différentes pathologies :

  • arthrose,
  • hernie,
  • neuropathie,
  • contracture,
  • déséquilibre structurel,
  • troubles ORL,
  • stress,
  • troubles psychosomatiques…

Les méthodes de traitement de la névralgie d’Arnold sont donc aussi nombreuses que ses causes, même si le point commun entre ces dernières est simple : des pressions localisées qui perturbent la fonction neurologique.

Mis à part les fortes crises de douleurs, la plupart des symptômes de la névralgie d’Arnold peuvent être traitées par l’ostéopathie. Il est donc recommandé de consulter un ostéopathe, qui veillera à repérer et traiter ces tensions pour rétablir la fonction neurologique.

maux de tete

Le traitement ostéopathique de la névralgie d’Arnold

L’ostéopathie est l’une des premières techniques traditionnelles que les professionnels de santé recommandent pour le traitement de l’arnoldalgie. Faisant partie des médecines holistiques, cette thérapie considère le patient dans sa globalité, contrairement à la simple kinésithérapie. Son champ d’intervention est donc large, alors que ses indications ne se limitent pas à la seule arnoldalgie. L’ostéopathe interviendra notamment autour de l’espace occiput-atlas-axis, et sera éventuellement amené à traiter d’autres espaces en fortes tensions.

Il faut savoir que la consultation d’un médecin n’est pas toujours nécessaire avant le recours à un ostéopathe. Une fois qu’il a identifié tous les troubles associés au nerf occipital, le professionnel de santé pourra facilement corriger la névralgie d’Arnold, notamment en modifiant l’articulation C0/C1/C2. Il s’assurera néanmoins que le reste de la colonne cervicale est suffisamment mobile et qu’il n’y a pas de lésion sur le rachis.

Outre l’ostéopathie, de nombreux professionnels de santé pratiquent également d’autres thérapies pour traiter la névralgie d’Arnold. Parmi celles-ci, citons :

  • la kinésithérapie, qui pourra relâcher la structure musculaire à l’aide de massages et d’électrostimulation ;
  • la médecine traditionnelle chinoise et l’Âyurveda, à l’aide de l’acupuncture et des massages tui na ; 
  • la médecine par ventouse (cupping therapy), qui permet de relâcher la structure musculaire ;
  • l’homéopathie qui apporte quelques compléments de traitement, dont l’arnica, bien connu pour son effet antalgique et anti-inflammatoire ;
  • les aliments antalgiques et anti-inflammatoires, comme le curcuma.

En dernier recours, les professionnels de santé peuvent également préconiser les médicaments communément recommandés pour le traitement des diverses névralgies : antalgiques, anti-inflammatoires, décontractants musculaires…