En octobre 2022, la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France tirait la sonnette d’alarme : les officines ne trouvent plus suffisamment de pharmaciens pour assurer toutes les missions qui leur sont dévolues. Les pharmacies traditionnelles sont victimes des difficultés de gestion et de l’augmentation lente puis brutale (en raison de la crise sanitaire notamment) du nombre de leurs missions. À l’inverse, les offres d’emploi de pharmacien hospitalier attirent de plus en plus l’attention des doctorants en pharmacie.

Trouver un emploi de pharmacien

Il ne suffit pas d’avoir réussi ses études de pharmacie. Il faut encore les rentabiliser en trouve un emploi de pharmacien bien rémunéré et intéressant. Dans les officines, le pharmacien médical peut occuper les postes suivants :

  • Propriétaire de la pharmacie ;
  • Gérant ;
  • Adjoint.

Dans tous les cas, étant celui qui délivre les médicaments et qui conseille, il joue un rôle d’acteur de la santé de proximité. Pour trouver sa place, le futur pharmacien d’officine crée son entreprise, scrute les ventes ou répond à des offres d’emploi.

Au sein de l’hôpital public, le recrutement se fait par concours. Néanmoins, le recrutement par voie contractuelle est aussi possible. Pour trouver des emplois de pharmacien hospitalier, la personne intéressée doit consulter les annonces, en particulier sur les sites spécialisés du web. Le pharmacien hospitalier se trouve en charge du médicament au sein de son établissement : approvisionnement, gestion des stocks, préparation, stérilisation, etc.

Des salaires sensiblement équivalents

Le pharmacien d’officine installé à son compte peut espérer obtenir un salaire minimal de 4 000 € brut par mois. Les employés de la pharmacie toucheront entre 1 800 et 5 000 € par mois, en fonction de leur expérience, capacité, emploi, etc.

Le salaire d’un pharmacien hospitalier débutant en hôpital public est de 4 200 € brut par mois. Il s’élève à 7 500 € brut en fin de carrière. En hôpital privé, ce revenu varie beaucoup plus selon les mêmes paramètres que l’employé d’officine.

Pharmacien hospitalier, pharmacien d’officine : une bifurcation en quatrième année

Jusqu’à la quatrième année d’étude, pharmacien hospitalier et pharmacien d’officine suivent un cursus commun. À partir de là, l’étudiant qui se destine à occuper un poste dans une pharmacie traditionnelle doit suivre la filière officine.

L’étudiant cherchant un emploi de pharmacien hospitalier doit quant à lui passer le concours de l’internat. Une fois ce choix fait, chacun poursuit ses études jusqu’à l’obtention d’un doctorat. Il existe donc une différence entre un pharmacien et un docteur en pharmacie. Tout docteur en pharmacie ne devient pas pharmacien au sens courant du terme.

Du fait de cette différence de cursus, l’étudiant en pharmacie doit prendre rapidement conscience des différences entre le pharmacien d’officine et le pharmacien hospitalier. Il lui faut savoir dès la troisième année où vont aller ses propres choix. Son avenir dépend des informations pertinentes qu’il reçoit et de sa connaissance de sa propre personne. Il serait dommage qu’il perde neuf années d’étude en s’engageant dans une voie qui, finalement, ne lui correspond pas.