Qui n’a jamais eu mal au pied? Plus de 60% de la population a déjà souffert au moins une fois d’un ou des deux pieds. Et pour cause, le pied est l’extrémité de la jambe qui soutient votre corps et supporte tout votre poids. Il doit donc être solide, adapté à votre posture, musclé, flexible tout en étant stable et bien entretenu si vous voulez éviter un certain nombre de douleurs.

Le pied

Le pied est un ensemble complexe, composé d’os, de tendons, de muscles, de nerfs, de ligaments, et de plusieurs articulations. Le tout est entouré de la peau, véritable organe, avec aux extrémités des orteils, vos ongles, à ne pas sous-estimer. A chaque niveau vous pouvez développer des douleurs, qu’il est parfois possible d’éviter par des mesures simples.

Des moyens simples en prévention des douleurs de pieds

Afin d’éviter l’ensemble de ces déboires au niveau de vos pieds, voici un certain nombre d’actions que vous pouvez mettre en place:

  • Un bon chaussage adapté: évitez les talons hauts, prenez une largeur suffisante et un bon maintien. Vos chaussures doivent être confortables et ne pas frotter avec vos pieds. Tout frottement sera délétère
  • Une consultation chez le podologue ou le posturologue pour vérifier vos appuis et éliminer toute déformation pouvant nécessiter une correction
  • Marchez régulièrement pour entretenir vos articulations
  • Privilégiez dès que vous le pouvez une marche pieds nus pour renforcer musculairement vos pieds et chevilles
  • Etirez-vous régulièrement les pieds et les mollets
  • Massez-vous de temps en temps pour éliminer toute tension locale
  • Privilégiez une bonne alimentation bien équilibrée et régulez votre poids pour éviter tout surpoids
  • Maintenez une bonne hydratation
  • Prenez soin de vos pieds: séchez-les bien après la douche, coupez délicatement vos ongles, aérez-les dès que possible, et munissez-vous de tongs dans les salles de sport ou piscine
  • Adaptez vos efforts physique pour éviter toute hypersollicitation
  • La réflexologie peut vous apporter un bien-être certain et vous soulager. C’est une approche préventive et thérapeutique
  • L’aromathérapie pourra aussi être parfois utilisée, que ce soit dans un contexte inflammatoire, infectieux ou articulaire, mais préférentiellement à but thérapeutique

Nous avons trouvé pour vous ce site qui propose des solutions naturelles et non invasives aux problèmes de pieds

massage pied

Les différents types de douleurs de pied

Les déformations osseuses

  • La plus connue est la déformation au niveau du gros doigt de pied, que l’on appelle hallux. Le gros orteil a tendance à aller vers l’extérieur avec l’articulation entre la phalange et le métatarsien qui ressort à l’intérieur du pied: c’est l’hallux valgus (oignon). C’est une déformation très fréquente, surtout chez les femmes, et qui peut devenir douloureuse. Souvent héréditaire, certains facteurs peuvent parfois aussi être en cause, dont le surpoids, le port de talons hauts ou de chaussures inadaptées ou encore des contraintes excessives sur les pieds. Même s’il est difficile de prévenir cette déformation, vous pouvez dans tous les cas prendre soin de vos pieds en évitant des chaussures inadaptées (talons trop hauts par exemple), en reposant vos pieds, en les massant et en évitant le surpoids.
  • Le quitus varus est l’inverse de l’hallux valgus mais au niveau du 5° orteil, qui dévie vers le 4° orteil.
  • Les orteils en griffe: ils font également partie des déformations osseuses mais de l’avant-pied, entraînant un conflit douloureux au niveau du chaussage. Cela touche généralement plus les femmes, autour de la cinquantaine. Le recroquevillement des orteils est au départ encore réversible puis devient progressivement irréductible avec le temps. Cette déformation entraîne des frottements qui peuvent entraîner des douleurs 
  • Le pied creux

Cette déformation est liée à une exagération de la voûte plantaire avec une douleur secondaire sous la tête des métatarsiens.

  • Le pied plat

Dans ce cas, la voûte plantaire est inexistante. Cette déformation peut être congénitale ou acquise avec le temps. dans ce dernier cas, elle est souvent liée à un ensemble musculo-ligamentaire non adapté.

En général, pour éviter toute déformation du pied acquise et donc des douleurs, il peut être utile de consulter un podologue ou un posturologue afin d’évaluer vos appuis. Une correction sera faite en fonction au besoin pour rétablir un bon équilibre, une bonne répartition des charges et donc éviter l’apparition de douleurs. Ce sont souvent des semelles orthopédiques ou orthèses.

Par ailleurs, pour éliminer toute tension locale et donc des douleurs, des massages locaux ou une séance de réflexologie peuvent êtres utiles. Cela agit en préventif pour éliminer au fur et à mesure des tensions locales, pouvant être responsable de douleurs.  

verrue plantaire

Les douleurs tendineuses 

La principale et bien connue est la tendinite du tendon d’Achille. Elle est liée à une hypersollicitation en lien avec des mouvements répétitifs. Il est recommandé de bien s’hydrater afin de limiter les tendinopathies. C’est un moyen simple que chacun peut faire à titre préventif! 

Les douleurs articulaires

On distingue les douleurs articulaires aiguës par crise et les douleurs chroniques. Concernant les douleurs chroniques, la principale est représentée par l’arthrose. Afin de prévenir cette dernière, une activité physique régulière et adaptée sera bien utile.

Une des douleurs les plus connues est la crise de goutte. Elle est responsable d’une douleur articulaire du gros doigt de pied, rouge, inflammatoire et chaud. Elle arrive souvent après un bon repas de famille riche en charcuterie et bien arrosé! Donc pour l’éviter, si vous êtes sujet à cela, une bonne hygiène alimentaire s’impose avec des règles hygiéno-diététiques simples, en privilégiant des légumes et des fruits, peu de viande, ou alors de préférence blanche et en quantité raisonnable. Limitez votre consommation d’alcool et de charcuterie.

L’aponévrosite plantaire

C’est une inflammation de l’aponévrose plantaire, qui est une bande fibreuse passant sous le pied. Elle peut être liée à différents facteurs, comme une rétraction des muscles postérieurs des mollets, des déformations des pieds (plat ou creux), une prise de poids, des chaussures sans maintien suffisant, une hypersollicitation aïgue ou encore une mauvaise posture. Tous ces facteurs peuvent être réversibles et donc une prévention peut être faite à ce niveau là. Un port de bonnes chaussures avec bon maintien, une bonne posture, un étirement des muscles postérieurs du mollets (gastrocnémiens) et du tendon d’Achille, une perte de poids et une bonne régulation de son activité physique.

Parfois, des calcifications peuvent apparaître au niveau du talon et être responsable d’une épine calcanéenne. Cela se manifeste par une douleur mécanique sous le talon bien typique.

Les douleurs ligamentaires

L’entorse de cheville est une pathologie fréquente, plus souvent au niveau externe. Elle entraîne un étirement des ligaments plus ou moins important. Après une première entorse, les ligaments seront fragilisés. Afin d’éviter toute récidive, il est vivement recommandé de renforcer tous vos muscles autour de la cheville pour bien la maintenir. Un bon moyen de renforcer tout cela est de marcher le plus souvent pieds nus et dehors. Car c’est en marchant sur des terrains un peu caillouteux que vous renforcerez vos chevilles. Par contre, allez-y doucement, commencez par marcher pieds nus dehors sur terrains simples, puis de plus en plus caillouteux pour ne pas vous refaire une entorse tout de suite! La marche pieds nus est parfaite pour vos pieds.

tendon achille

Le névrome de Morton

Souvent situé entre le 2° et 3° orteil ou entre le 3° et 4° orteil, c’est un épaississement sur un nerf sensitif qui peut provoquer des douleurs parfois invalidantes. Cette petite boule sur le nerf se développe dans un espace parfois rétréci entre les métatarsiens. Deux facteurs de risque sont reconnus: une irritation chronique, par exemple chez des sportifs, et le port de chaussures serrées. Les douleurs sont souvent mécaniques, c’est-à-dire à la marche et accompagnées de sensations de brûlure, d’engourdissement et parfois de névralgie. Pour éviter cela, chaussez-vous avec des chaussures suffisamment larges et éviter pour les dames les talons hauts pour éviter des appuis inadaptés sur les métatarsiens. Par ailleurs, étirez régulièrement vos pieds. Cela sera aussi utile en prévention.

Les atteintes cutanées

  • Le cor au pied: petite excroissance de peau dure sur un orteil, il est dû à un frottement chronique, parfois en lien avec une déformation du pied. Il est donc important de vérifier et traiter toute déformation sous-jacente du pied pour éviter l’apparition de cor au pied. Une consultation chez le podologue ou le posturologue peut s’avérer utile pour cela. Il vérifiera vos appuis, votre voûte plantaire, vos orteils afin de chercher des causes pouvant entraîner des frottements. Il jettera également un coup d’oeil à vos chaussures pour vérifier qu’elles soient bien adaptées. En cas de nécessité, des semelles orthopédiques pourront être faites sur mesure pour soulager vos pieds et éviter tout frottement.
  • Les ampoules: phlyctène liée à un frottement aigu, répété, souvent lié à un chaussage inadapté. De bonnes chaussures et des pansements épais type Confeel seront bienvenus afin de protéger votre peau.
  • La verrue: petite prolifération cutanée d’origine virale, elle s’attrape généralement à la piscine ou en salle de sport. Bénigne, elle a tendance à se développer vers l’intérieur. Elle peut devenir parfois douloureuse à l’appui. Elles sont contagieuses, mais il faut des contacts prolongés et long pour avoir un transmission. Dans tous les cas, après avoir touché une verrue, lavez-vous bien les mains et éviter le contact avec des copeaux de verrues. Prenez systématiquement des tongs pour la piscine ou salle de sport , séchez bien vos pieds et ayez vos propres serviettes personnelles.
  • La mycose entre les doigts de pied

Appelé aussi pied d’athlète, cette atteinte cutanée est liée à un champignon dans un contexte d’humidité et de macération. Elle provoque une fissure entre les orteils puis une rougeur, et peut être sensible. Pour éviter l’apparition de cela, limitez toute macération, aérez vos pieds au maximum et surtout séchez bien en sortant de la douche entre tous vos orteils. Dès que vous pouvez être pieds nus, soyez pieds nus! Et choisissez plutôt des chaussettes en coton.

Les atteintes des ongles

L’ongle incarné: lorsque un ongle est mal coupé, il peut repoussé sous la peau et entraîner une inflammation puis une infection de la peau. Souvent sur le côté de l’ongle, c’est une douleur intense, pulsatile et qui peut vous empêcher d’utiliser votre doigt! Donc soyez prudent en vous coupant les ongles! Et ne rongez pas vos ongles, c’est un facteur de risque supplémentaire d’ongle incarné!

En résumé, comme bien souvent en matière de santé, plus le problème est pris tôt meilleurs sont les chances d’éviter toute complication 🙂