Popularisée dans les années 1980, la luminothérapie est un traitement qui a su faire ses preuves au fil du temps. Si autrefois il était nécessaire d’aller dans un hôpital ou dans une clinique pour suivre ce traitement, il est aujourd’hui possible de le pratiquer à domicile et sans l’aide d’un professionnel. Les lampes de luminothérapie ont rendu accessibles à tous les bienfaits de ce traitement.

Lampe de luminothérapie : définition et généralités

La lampe de luminothérapie est un dispositif ingénieux qui favorise la pratique de la luminothérapie chez soi. Cette médecine douce permet d’éliminer la fatigue, la dépression saisonnière et de nombreux autres effets négatifs liés à l’hiver. Avant de parler des bienfaits de la luminothérapie à domicile, voyons comment fonctionne une lampe de luminothérapie ?

Cet appareil technologique émet une lumière blanche à large spectre qui imite les rayons du soleil. C’est l’exposition à cette radiation qui permet à l’utilisateur de bénéficier des bienfaits de la luminothérapie. La lampe de luminothérapie se distingue des lampes classiques par :

  • son intensité (exprimée en lux),
  • ses filtres ultraviolets et infrarouges,
  • sa qualité lumineuse,
  • sa certification CE.

Quels sont les différents types de lampes de luminothérapie ?

Les lampes de luminothérapie disponibles sur le marché sont variées et ont toutes des caractéristiques qui les prédisposent à une utilisation spécifique. Il y a par exemple la lampe de luminothérapie en forme de mur lumineux. Cette version peut servir à plusieurs personnes à la fois, car elle a un champ d’éclairage assez large. Elle permet également de bénéficier des vertus des radiations, tout en restant éloigné de la source de lumière, ce qui fait d’elle l’option idéale pour les personnes sensibles à la lumière.

La lampe de luminothérapie sous forme de panneau offre, elle aussi, une excellente portée. Sa puissance fluctue toutefois en fonction de sa dimension, qui peut aller de 50 cm à 20 cm. Pour une utilisation optimale, il est alors recommandé de choisir un modèle d’une taille conséquente.

Certains types de lampes de luminothérapie sont beaucoup plus adaptés pour une utilisation individuelle, comme la lampe de bureau. Cette dernière, spécialement conçue pour une exposition solitaire, peut encore être utilisée pour lire ou travailler sur son ordinateur. Son intensité limitée est facilement compensée par sa transportabilité.

lampe luminothérapie

Toujours dans le cadre d’une utilisation individuelle, figurent également les lunettes de luminothérapie. Le principal avantage de ce modèle est qu’il permet une utilisation mobile, ce qui constitue un véritable atout pour les personnes très actives. Compacte et portative, cette lampe de luminothérapie est très pratique, en plus d’avoir un aspect futuriste qui la rend classe.

Quelles sont les puissances en lux d’une lampe de luminothérapie ?

La puissance lumineuse (exprimée en lux) varie selon les différents modèles de lampes existants. Ces degrés d’intensité vont à leur tour influer sur le temps requis pour chaque séance quotidienne de luminothérapie.

Pour la majorité de ces lampes, il existe habituellement trois paliers d’intensité lumineuse. Il y a d’abord les versions dotées d’une puissance 2500 lux. Celles-ci nécessitent une exposition journalière d’environ deux heures. Ensuite, il y a les lampes avec une puissance de 5000 lux. Pour celles-ci, des séances matinales d’une heure sont amplement suffisantes.

Enfin, on trouve les lampes possédant une puissance de 10 000 lux. Elles sont reconnues comme étant les plus performantes en matière d’intensité lumineuse. Elles garantissent les meilleurs résultats possibles, simplement avec une exposition journalière de 20 à 30 minutes maximum.

Comment bien utiliser une lampe de luminothérapie ?

Pour optimiser l’efficacité de cette médecine douce qu’est la luminothérapie, il faut bien utiliser la lampe choisie, surtout les premières fois. Il est important de connaître le problème que l’on veut résoudre grâce à la luminothérapie. Pour les troubles du sommeil ou de dépression saisonnière, il sera plus judicieux de se servir de la lampe de luminothérapie durant la matinée. Pour éliminer les effets d’un décalage horaire, il est alors conseillé d’utiliser l’appareil en fin de journée.

La distance d’exposition est aussi un facteur important à considérer, pour éviter de subir des contrecoups comme des douleurs oculaires, des maux de tête ou même des nausées. Pour minimiser les risques, il vaut mieux rester à 45 cm ou à 60 cm de la source de lumière. La distance précise dépendra notamment de la puissance de la lampe.

Il y a aussi une position adéquate à adopter. Il faudra se placer à hauteur de regard, en face de la source de lumière. Cependant, il n’est pas nécessaire de fixer la lampe pendant toute la durée de la séance. De ce fait, il est possible de pratiquer une autre activité (comme la lecture) au cours de l’exposition, afin de gagner du temps.