Pour le patient, la procédure de pose de l’implant semble très invasive, et donc douloureuse. Des activités telles que percer un os ou visser une vis évoquent des associations douloureuses à la seule pensée. Ces inquiétudes sont-elles justifiées ? Implant dentaire et douleur : découvrez l’essentiel à savoir !

La pose d’un implant dentaire est-elle douloureuse ?

Comme pour les autres interventions chirurgicales, vous pouvez vous attendre à un léger inconfort. Selon les personnes qui ont subi une chirurgie implantaire, pendant ou après la procédure, vous pouvez ressentir tout au plus une légère gêne ou une douleur.

implant dentaire douleur

L’insertion d’un implant nécessite souvent l’extraction de la dent et la pratique d’une incision dans la gencive. Dans de tels cas, une anesthésie locale est administrée, réduisant au minimum l’inconfort ressenti pendant la procédure. Certains patients soulignent que l’extraction dentaire elle-même est plus douloureuse que les autres étapes de la procédure.

Pendant un certain temps après l’insertion de l’implant, le patient peut ressentir des douleurs autour des gencives et de toute la bouche. Votre dentiste peut vous recommander de soulager la douleur persistante avec des analgésiques en vente libre.

Si votre douleur s’aggrave, si vous présentez des signes d’infection ou si vos nerfs sont endommagés, consultez immédiatement votre dentiste. Ces symptômes rares peuvent entraîner les complications suivantes :

  • infections;
  • dommages aux dents;
  • dégâts nerveux;
  • rejet de l’implant;
  • problèmes de sinus;
  • allergie aux matériaux utilisés.

Très rarement, mais plus tardivement, des douleurs chroniques liées à la présence de l’implant peuvent survenir. Elles sont associées à la compression de l’implant dentaire sur la zone du canal alvéolaire inférieur et du nerf. Les affections peuvent prendre la forme de paresthésies ou de douleurs d’intensité et de caractéristiques variables. Ces problèmes ne sont généralement pas graves et peuvent être facilement éliminés en une seule visite chez le dentiste.

Comment soulager une douleur à l’implant dentaire ?

C’est notre conduite dans les premières heures suivant l’implantation d’une dent qui déterminera l’intensité de la douleur. Une compresse particulièrement froide immédiatement et quelques heures après le traitement prévient l’enflure, et donc les fortes douleurs.

Appliquez une compresse froide sur la zone à traiter et exercez une pression dessus. Pour les traitements plus importants, ces compresses sont utilisées pendant plusieurs heures, en changeant de temps en temps les pansements pour qu’ils soient froids.

Vous devrez éviter les efforts physiques et les flexions. Nous vous recommandons de prendre des analgésiques et, si indiqué, également un antibiotique. Le médecin traitant donne toujours des instructions détaillées sur la pharmacothérapie.

Vous devrez manger des repas froids et éviter les repas chauds pendant les 48 premières heures. Il est bon de se rincer la bouche très doucement, après un repas. De plus, nous suggérons que le rinçage se fasse avec l’ajout d’une solution de chlorhexidine (Eludril, Corsodyl).

Très souvent le médecin donne un antibiotique avant l’intervention afin que la douleur soit moindre et que les conditions de cicatrisation soient les meilleures possibles. L’antibiotique fournit un bouclier antimicrobien. À cette fin, le patient prendra de la clindamycine ou de l’amoxicilline une heure avant la procédure.

Après le traitement, le temps d’utilisation prophylactique est réduit à 2-3 jours en doses fractionnées toutes les 12 heures. De plus, le médecin peut parfois ajouter un agent chimiothérapeutique tel que le métronidazole à l’antibiotique principal.

Pour soulager la douleur implant dentaire, le patient prend des anti-inflammatoires non stéroïdiens : Ibuprofène et Paracétamol.

Comment se manifeste le rejet d’un implant dentaire ?

Le principal signe que l’implant n’a pas été accepté par l’organisme est une gingivite au niveau de la prothèse. Bien sûr, le rejet peut être accompagné de symptômes typiques, tels qu’une douleur, une rougeur aiguë, un saignement ou même une fièvre. De plus, vous devez faire attention à ce que l’implant ne bouge pas.

Si vous ressentez une mobilité, cela peut indiquer une connexion incomplète de la prothèse avec les tissus environnants. Ce type de situation ne s’applique généralement qu’aux implants qui ont été insérés par la méthode dite en une étape. Elle consiste à placer la prothèse dans la gencive avec la vis de cicatrisation, grâce à laquelle l’implant fait corps avec l’os.

Aucun des symptômes mentionnés ci-dessus ne doit être pris à la légère car cela peut entraîner de graves complications pour la santé. L’implant peut également se détacher complètement de la gencive. Ensuite, vous devez vous rendre au cabinet du dentiste.

Quelle est la durée de vie d’un implant dentaire ?

On ne peut pas dire que les implants dentaires sont posés pendant un certain temps puis remplacés par de nouveaux. Cela ne se produit pas : les implants sont placés dans le but d’avoir la plus longue durée de vie possible, et donc de remplir leur fonction. Beaucoup de gens pensent aussi que les implants sont éternels.

De nombreuses études à ce sujet montrent qu’après 10 ans, environ 95% des implants à la mâchoire inférieure et environ 90% à la mâchoire supérieure restent en excellent état. C’est un excellent résultat qui peut aussi s’appliquer à vous. Cependant, vous ne pouvez pas simplement laisser vos implants sans surveillance.

La durabilité dépend notamment de la qualité de l’implant et de l’expérience du dentiste. Il ne faut pas non plus oublier que le patient lui-même contribue de manière significative à la durabilité de l’implant, en prenant soin de son hygiène et en suivant les recommandations d’un médecin et d’un hygiéniste certifié.