La communication interauriculaire figure parmi les cardiopathies congénitales les plus fréquentes. Elle atteindrait plus souvent le sexe féminin. Que représente réellement cette maladie ?

La communication interauriculaire, c’est quoi ?

Le processus de distribution du sang depuis le cœur vers l’organisme

Avant d’entrer dans le vif du sujet, il est important de connaître globalement le phénomène de pompage de sang au niveau du cœur.

Communication interauriculaire
La communication interauriculaire est la présence d’un trou entre l’oreillette gauche et droite du cœur.

Le cœur est divisé en deux parties : gauche et droite. Chacune d’entre elles est composée d’une oreillette et d’un ventricule.

Le sang provenant de l’organisme (donc pauvre en oxygène) arrive dans l’oreillette droite, qui le transfère par la suite vers le ventricule droit par contraction. Grâce à une valve, le trajet dans le sens opposé est impossible.

Puis, le ventricule droit se contracte aussi afin que le sang puisse atteindre les poumons où il sera oxygéné.

Ensuite, le sang retourne vers le cœur par le biais des veines pulmonaires qui le mènent à l’oreillette gauche. Suite à une contraction de cette dernière, il est éjecté vers le ventricule gauche.

Enfin, celui-ci se contracte à son tour pour renvoyer le sang oxygéné vers l’organisme. À noter qu’une valve empêche également le sang de revenir vers l’oreillette.

La communication interauriculaire

La communication interauriculaire se traduit par la présence d’un « trou » entre les deux oreillettes, d’où l’établissement d’une communication. Par conséquent, une partie du sang passe directement de l’oreillette gauche vers l’oreillette droite. Ce phénomène est appelé le « shunt ».

Néanmoins, il est important de remarquer que cette communication est normale, voire indispensable, durant les phases de développement du fœtus. Elle est connue sous le nom de « foramen ovale » ou « trou de Botale ». Seulement, elle se referme petit à petit après la naissance de l’enfant et disparaît après quelques semaines.

Il existe 3 catégories de communication interauriculaire qui se différencient par leur localisation :

  • Ostium primum : présence d’un trou au niveau de la partie inférieure de la toile de la cloison ;
  • Ostium secundum : une anomalie au sein de la partie moyenne du septum ovale ou de la partie centrale de la fosse ovale ;
  • Sinus veineux : un défaut au milieu de la partie arrière de la cloison.

Quels sont les causes et symptômes de cette malformation cardiaque ?

Les causes d’une cardiopathie congénitale, ainsi de la communication interauriculaire ou CIA, sont difficiles à déterminer. Toutefois, après des observations médicales, quelques facteurs probables ont pu être déterminés.

D’abord, il pourrait être question d’hérédité. Ensuite, les spécialistes parlent aussi d’anomalies chromosomiques. Il serait aussi possible qu’il soit une conséquence d’une maladie dont la mère a souffert durant la grossesse (rubéole ou encore diabète). Enfin, l’exposition du fœtus à des substances toxiques ingérées par la porteuse en serait également une cause probable.

Quant aux symptômes, généralement, ils apparaissent vers l’âge préscolaire et/ou l’adolescence si la maladie n’est pas détectée à la naissance. Les plus fréquents sont :

  • Les difficultés à respirer surtout pendant et après les efforts physiques ;
  • Les difficultés à prendre du poids (surtout chez les nourrissons) ;
  • La fréquence des infections pulmonaires.

Comment diagnostiquer une communication interauriculaire ?

Les troubles cardiaques sont très délicats. Ainsi, dès que vous observez l’apparition de l’un des symptômes ci-dessus, ou d’autres en rapport avec votre cœur, il est hautement conseillé de consulter un médecin dans les plus brefs délais.

Communication interauriculaire
Une intervention chirurgicale peut être nécessaire pour soigner la communication interauriculaire.

À l’issue d’une enquête sur vos antécédents familiaux et médicaux, il saura déterminer les examens que vous devrez passer pour un diagnostic correct et exact : électrocardiographie, radiographie et/ou échocardiographie.

Pour remédier à la communication interauriculaire, les médecins ont recours au dispositif transcathéter. Dans les cas les plus avancés, lorsque les manifestations de la maladie sont  graves, il est parfois indispensable de recourir à une intervention chirurgicale.

Conclusion

La communication interauriculaire est une malformation cardiaque congénitale dont les causes ne sont pas toujours évidentes. Les symptômes apparaissent souvent vers l’âge préscolaire, l’adolescence. Ils peuvent aussi survenir chez les adultes. Il est important de la soigner, car elle entraîne des troubles cardiaques plus ou moins graves comme l’hypertension pulmonaire ou encore l’AVC.