Avant de permettre de soigner des maladies et de venir à bout des symptômes qui y sont liés, un médicament passe par plusieurs phases. En effet, il faudra passer par plusieurs années et plusieurs tests médicaux pour pouvoir démontrer de l’efficacité et de la sécurité d’un médicament donné. Une étape indispensable lors des dernières phases de tests : les essais cliniques. Rémunérés, ce processus est considéré comme un moyen efficace pour gagner de l’argent et pour participer à des avancées scientifiques. 

Pourquoi participer à une étude clinique rémunérée

Un essai clinique est une étude scientifique faite par des professionnels de la médecine. Son objectif est d’évaluer l’efficacité ainsi que la tolérance d’un traitement ou d’une méthode diagnostique. Qui peut participer à cet test clinique ? Les personnes malades mais également des volontaires sains. Bien évidemment, certaines conditions seront à respecter scrupuleusement pour chaque étude. L’intérêt de participer à une étude clinique rémunérée est de pouvoir participer à l’avancée de la médecine, dans les meilleures conditions qui soient. Mais au-delà de ce point, il convient également de préciser que la plupart des essais cliniques offrent une contrepartie aux participants. Il peut s’agir, par exemple, d’une contrepartie financière. L’essai clinique permet, dans ce cas, de gagner de l’argent.

Qui peut participer à une étude clinique rémunérée ?

Il n’y a pas que les malades qui peuvent participer à un test clinique rémunéré. Il y a aussi ceux qui, en parfaite santé, sentent qu’ils peuvent être utiles à leurs voisins. Ils essaient sur eux-mêmes de nouveaux traitements dans la phase initiale de l’étude.

Tous les essais définissent des critères d’inclusion et d’exclusion. Les critères d’inclusion déterminent qui peut participer à un test clinique rémunéré. Certains essais n’incluent que des personnes d’un certain âge ou sexe ou qui ont une maladie particulière.

Les critères d’exclusion définissent qui ne peut pas participer. Par exemple, de nombreux essais de médicaments ne permettent pas aux femmes enceintes de participer en raison des risques potentiels pour l’enfant à naître.

Comment participer à un essai clinique ? 

Pour participer à un test clinique, il est de mise de s’inscrire auprès des établissements qui proposent des essais cliniques. Vous obtiendrez ainsi un document qui listera tous les critères qu’il faudra avoir pour être éligible à y participer. Si vous respectez chaque point, vous passerez les prochaines étapes : 

  • L’examen médical 

Il va sans dire que pour les besoins de cet essai clinique, chaque participant doit passer par une étape fatidique : l’examen médical. Cet examen permettra de comprendre l’état de santé de la personne et d’identifier, si nécessaire, les contre-indications que peuvent avoir le participant. Cela permettra de savoir si ce dernier est réellement apte à réaliser le test clinique ou non.

Essai clinique
  • La présentation de l’essai clinique 

Après l’examen médical, une réunion aura lieu pour présenter les termes de l’essai clinique. Le médecin responsable de l’essai donnera alors toutes les informations que les participants auront besoin de savoir : 

  • Les objectifs 
  • Les effets secondaires 
  • Les étapes de l’essai clinique 
  • Le déroulement concret de l’essai 
  • Les contreparties 

Ce sera également le moment de poser vos questions ou d’éteindre vos doutes concernant l’essai clinique en question. Découvrez quelques conseils pour devenir testeur ici.  

Quels sont les droits des personnes qui participent à un test clinique ?

Dès le départ, le «consentement éclairé» du volontaire est nécessaire, c’est-à-dire la décision expresse de participer, attestant qu’il a reçu toutes les informations qu’il juge essentielles pour participer et qu’il est conscient des risques. Dans le cas de mineurs ou de participants incapables de donner un consentement éclairé, cette décision appartient au représentant légal.

Le promoteur doit obligatoirement souscrire une assurance couvrant sa responsabilité civile en cas de réactions défavorables et de dommages résultant de la participation à l’essai. Le volontaire peut quitter le processus à tout moment, sans aucune conséquence.

Les participants ont le droit de recevoir de nouvelles informations sur l’étude. Ils ont le droit de poser des questions à tout moment et de recevoir une réponse dans les plus brefs délais. Vous avez également la responsabilité de rester informé pendant votre participation à l’étude. Vous devriez poser des questions sur tout ce que vous ne comprenez pas ou si vous voulez simplement savoir quelque chose.

Est-ce dangereux ou risqué de participer à un test clinique ?  

Les essais cliniques sont totalement encadrés par la loi. Que ça soit sur l’échelle européenne, nationale ou internationale. En effet, avant même de recevoir les candidats, l’essai clinique doit recevoir une autorisation de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé ainsi que du Comité de protection des personnes. Ces organismes sont les seules à pouvoir juger si l’essai peut être réalisée ou pas. Vous pouvez donc être certain que chaque essai clinique respecte des conditions de sécurité précises.

Comment se porter volontaire pour participer à un essai clinique rémunéré ?

Un certain nombre de sites web permettent de s’inscrire pour participer à des tests médicaux rémunérés. Ce sont, entre autres, :

  • https://www.medians.com/fr/
  • https://www.chu-toulouse.fr/-acces-volontaires
  • https://www.test-clinique.fr/
  • https://reec.aemps.es/reec/public/web.html
  • https://www.clinicaltrialsregister.eu/
  • http://www.fda.gov/ForPatients/ClinicalTrials/ucm487590.htm