La douleur plantaire peut se manifester à l’avant-pied (métatarsalgies), à la voûte plantaire, au talon ou à l’arrière (talalgie). Elle peut également être généralisée à toute la plante du pied. Dans cet article, nous expliquerons en quoi consiste la douleur plantaire, pourquoi elle se produit et quelles solutions nous avons pour atténuer l’inconfort et la souffrance qu’elle provoque.

Quelles sont les causes d’une douleur plantaire ?

La douleur plantaire peut être provoquée par une diversité d’affections.

Fasciite plantaire

Le fascia est un tissu qui recouvre les tendons de la plante du pied. Son inflammation, appelée fasciite plantaire, peut survenir en raison de longues marches, de l’utilisation de chaussures serrées, de l’utilisation fréquente de talons hauts ou d’un excès de poids. La fasciite plantaire génère certains signes et symptômes tels que douleur dans la plante du pied, une sensation de brûlure et un inconfort lors de la marche.

douleur plantaire

Entorse du pied

L’entorse ou foulure du pied est l’une des blessures les plus fréquentes chez les sportifs. Elle est caractérisée par la torsion exagérée de la cheville qui provoque un étirement excessif des ligaments de la région. Les symptômes qui surviennent généralement sont des douleurs à la cheville et à la plante du pied, un gonflement et des difficultés à marcher.

Éperon calcanéen

L’éperon calcanéen est une situation caractérisée par une calcification du ligament du talon. Cela provoque des douleurs et des gênes, principalement lorsque le pied est posé au sol ou lorsque la personne reste longtemps debout.

Activité physique excessive

Une activité physique excessive peut également provoquer des douleurs dans la plante du pied, car certains exercices peuvent provoquer une inflammation des tissus et des tendons de la région, provoquant douleur et inconfort.

Pieds plats ou pied bot

Certains troubles du pied, comme le fait d’avoir un pied plat ou tordu, peuvent provoquer des douleurs dans la plante du pied et même au niveau de la colonne vertébrale ou du talon. De même, ces altérations pourraient également causer des problèmes au niveau de l’articulation du genou.

Avoir une jambe plus courte que l’autre peut induire une douleur plantaire

On considère qu’une personne a une jambe courte que l’autre lorsque la différence entre la taille des jambes est égale ou supérieure à 1 centimètre. Cette situation provoque des symptômes tels que des douleurs aux pieds, aux jambes, au dos, aux genoux et des difficultés à marcher.

Les traitements d’une douleur plantaire

Faire des exercices

Si vous avez un moment de pause, faites des exercices simples avec les pieds. Pour ce faire, faites des mouvements circulaires avec les chevilles dans les deux sens ou des étirements les jambes. Un autre exercice hautement recommandé consiste à placer la plante de vos pieds sur une marche d’escalier, en laissant pendre vos talons pour étirer les muscles du dos du pied et de la jambe.

Porter des chaussures confortables

Un classique des mariages, surtout chez les femmes, consiste à porter des chaussures sans trop de talons pour le moment de la danse. Assurez-vous que vos chaussures soient larges et aient une bonne semelle qui amortit bien les impacts contre le sol pour soulager les pieds de la pression.

Marcher pieds nus sur un tapis, du sable ou de l’herbe

Si vous avez cette possibilité, profitez-en, car marcher sur ces surfaces molles stimule les terminaisons nerveuses du pied et le soulage de la pression

Massage des pieds

Offrez-vous un bon massage et faites tremper vos pieds en rentrant chez vous. S’il n’est pas trop tard et que vous souhaitez détendre vos pieds endoloris, vous pouvez les faire tremper dans de l’eau tiède pendant 15 à 20 minutes. Si vous avez une petite inflammation, vous pouvez la réduire en ajoutant un peu de sel à l’eau.

Douleur plantaire : qu’est-ce que cela signifie ?

La douleur plantaire peut signifier beaucoup de choses. Elle peut indiquer un problème structurel du pied, notamment la forme du pied. Un exemple serait un pied creux, un pied à voûte plantaire haute, un pied très plat ou un pied aux orteils recourbés.

Une douleur plantaire peut aussi indiquer un problème biomécanique. Ce type de problème est lié au mouvement du pied et du membre inférieur lors de la marche. On peut citer ici les déviations avec latéralité et les déviations qui se produisent avec une certaine rotation du membre.

Une douleur plantaire peut aussi signifier que vos chaussures ne sont pas adaptées. Selon la forme et les caractéristiques de la chaussure, vous pouvez faire pencher le pied de manière plus prononcée vers l’avant ou vers l’arrière.

Des douleurs plantaires peuvent aussi faire craindre des lésions cutanées. Des lésions cutanées, comme les callosités, les verrues et les cloques peuvent entraîner un inconfort plus ou moins important au niveau de la plante des pieds.

Une douleur plantaire peut aussi indiquer des maladies du système musculo-squelettique, comme l’arthrite, l’arthrose ou des maladies neurologiques.

Faut-il consulter pour une douleur plantaire ?

Il faut aller chez un spécialiste quand :

  • La douleur de la plante du pied est persistante;
  • Elle ne s’améliore pas avec le repos ou le changement de chaussures;
  • On constate une blessure ou une altération de la peau;
  • La douleur empêche de marcher normalement.