Un patient atteint de cardiopathie congénitale présente une malformation du cœur depuis sa naissance, comme son nom l’indique. Généralement, cette maladie est soignée pendant l’enfance. Toutefois, il arrive, dans certains cas, que les symptômes ne se manifestent qu’à l’âge adulte. Quelles sont les méthodes de dépistages existantes ?

Les différents types de cardiopathie congénitale

Les trous dans le cœur ou malformation septale

Un ou des trous se forment entre les ventricules gauche et droit (interventriculaire) ou les oreillettes gauche et droit (interauriculaire). Par conséquent, une communication s’établit entre le sang qui sort de l’organisme (contient peu d’oxygène) et celui qui sort des poumons (riche en oxygène). Ainsi, l’alimentation en oxygène ne s’effectue pas normalement, ce qui entraîne le cœur à fournir plus d’effort pour assurer cette tâche. Cette maladie entraîne des complications plus ou moins graves.

Cardiopathie congénitale
Une cardiopathie congénitale est une malformation du cœur.

Les vaisseaux sanguins étroits

Parfois, une cardiopathie congénitale se manifeste aussi par l’obstruction de certaines voies sanguines ou leur malformation. Le sang n’arrive pas à circuler normalement de l’organisme vers les poumons ou dans le sens contraire. Ainsi, le cœur est contraint de fournir des efforts supplémentaires pour assurer un apport en oxygène correct dans tout l’organisme. Certaines catégories de cette maladie sont mortelles si elles ne sont pas soignées à temps.

Les anomalies au niveau des valvules

L’inaptitude des valvules du cœur à s’ouvrir et se refermer totalement à cause d’une malformation est aussi une manifestation dangereuse de la cardiopathie congénitale. Ainsi, pour donner à l’organisme tout le volume de sang dont il a besoin pour fonctionner correctement, le cœur doit faire un effort supplémentaire qu’il risque de ne pas supporter.

Vous aurez sûrement remarqué que toutes ses manifestations sollicitent un effort supplémentaire de la part du  cœur pour assurer l’oxygénation normale de l’organisme. Les personnes atteintes de ces troubles sont plus enclines à souffrir d’insuffisance cardiaque, d’hypertension pulmonaire, d’AVC ou d’arythmie.

Les causes de la cardiopathie congénitale

Il est souvent difficile de déterminer exactement les causes d’une cardiopathie congénitale. Voici, cependant, les facteurs probables de son développement.

  • Anomalie au niveau des chromosomes ;
  • Maladies de la mère alors qu’elle était enceinte : diabète, rubéole, fièvre, phenylcétonurie… ;
  • L’ingestion de certains types de médicaments comme la thalidomide durant la grossesse ;
  • La prise de tabac ou d’alcool pendant la grossesse ;
  • La pollution et la chaleur intense.   

Les symptômes de la cardiopathie congénitale

Les symptômes de la cardiopathie congénitale varient en fonction du patient. Les plus courants sont les suivants :

  • Palpitation cardiaque : le pouls est rapide et irrégulier ;
  • Peau moite et froide ;
  • Difficulté respiratoire, surtout pendant et après les efforts physiques ;
  • Peau, ongles et lèvres bleuâtres ;
  • Mauvaise alimentation ;
  • Prise de poids ;
  • Enflure des extrémités ;
  • Grande irritabilité. 

Il est très facile de confondre ces symptômes avec ceux d’une autre maladie du cœur et des poumons. Et puis, les personnes âgées et/ou qui pratiquent très peu d’activités physiques peuvent aussi présenter ces signes. C’est la raison pour laquelle il est fortement recommandé de consulter un médecin dans les plus brefs délais dès que vous remarquez leur apparition.

Les méthodes de dépistage d’une cardiopathie congénitale

En général, il est possible de déceler un problème de cardiopathie congénitale chez un fœtus à l’aide d’un électrocardiogramme. Par ailleurs, les spécialistes peuvent également effectuer un diagnostic à la naissance en observant les symptômes et/ou en effectuant de nombreux examens.

Toutefois, il arrive que les symptômes n’apparaissent que lorsque le patient atteint l’âge adulte. Pour diagnostiquer la maladie, votre médecin (plus précisément votre cardiologue) a le choix entre plusieurs méthodes.

Cardiopathie congénitale
Plusieurs méthodes existent pour déceler une cardiopathie congénitale.

Pour commencer, il évaluera votre état physique en vous demandant de lui exposer vos symptômes. Il enquêtera aussi sur vos antécédents médicaux et ceux des membres de votre famille. Pour finir, en fonction de ses interprétations et conclusion, il vous fera passer divers examens.

  • L’épreuve du cœur : pour voir comment fonctionne votre cœur lorsque vous faites des efforts physiques ;
  • Le cathétérisme des artères coronaires : pour trouver les vaisseaux sanguins bouchés ou qui fonctionnent anormalement ;
  • L’échocardiographie : pour déterminer les paramètres liés au cœur : volume de sang pompé ou encore pression interne ;
  • L’électrocardiographie : pour détecter les irrégularités des battements du cœur ;
  • L’IRM (Imagerie par Résonance Magnétique) : comme son nom l’indique, pour avoir une image nette et détaillée des cavités et vaisseaux sanguins du cœur ;
  • La radiographie thoracique : pour avoir une idée de la taille et la forme du cœur.

Conclusion

L’apparition de l’un de ces symptômes ne signifie pas forcément que vous souffrez d’une cardiopathie congénitale. Cependant, il est préférable d’être prudent et consulter un spécialiste dès le début pour éviter les complications graves et parfois mortelles. Seul le cardiologue est capable d’interpréter correctement les résultats des examens et établir un diagnostic correct de votre état de santé. Dans la plupart des cas, si la maladie est décelée à temps, il faudra juste prendre des médicaments spécifiques comme la wafarine ou les inhibiteurs calciques. Si vous attendez trop, il se pourrait que vous deviez passer par une opération chirurgicale.